Boitiers auto-ligaturants

Boitiers auto-ligaturants

En orthodontie, nous nous servons de petits fils afin d’appliquer des forces légères et constantes aux dents.

Pour bien transmettre cette force aux dents, il faut attacher (ligaturer est le terme scientifique exact) le fil à des boîtiers qui sont collés à la surface de dents.
Il y a deux types de boîtiers sur le marché. Ils diffèrent principalement par leur manière de retenir le fil orthodontique dans le boîtier.

Boîtier traditionnel

Boîtier à double aileron. Le fil orthodontique y est retenu par une ligature en métal malléable ou par un petit élastique. Le premier boîtier à double aileron a été inventé par le Dr Barney Swain dans les années 1930.

Son design est resté essentiellement le même depuis. L’image ci-contre représente des boîtiers à double aileron. La flèche bleue pointe vers un petit anneau élastique retenant le fil en place alors que la flèche rouge pointe vers une ligature métallique.

Boîtier autoligaturant

Ce type de boîtier ne nécessite pas de ligature métallique ou de petit élastique. Une petite portière sur le devant du boîtier est utilisée afin de retenir le fil orthodontique en place. On les nommes donc «boîtiers autoligaturants». Le boîtier SPEED que nous utilisons fut le premier boîtier autoligaturant moderne. Il fut inventé par le Dr Herb Hanson de Hamilton en Ontario au début des années 1980. Depuis, son design a maintenu une évolution constante.